Dot Come, Dot Gone : est-ce que Fintech Finish Tech ?

  Said El Mansour Cherkaoui  26 mai 2022 

Mon point de vue sur une startup high-tech dans la Silicon Valley

Said El Mansour Cherkaoui fut directeur exécutif du développement commercial chez Amient / Mercateo · Redwood City, Californie, à l’époque du Dot Come – Dot Gone. Il a été témoin de la façon dont l’argent a été dépensé à gauche et à droite par l’ancien consultant de McKinsey qui a converti ses entrées et ses sorties dans une startup qui ne décolla jamais mais avait reçu un financement même du fondateur d’Oracle.

Une BMW toute neuve était garée sur le parking alors que je dois conduire le PDG de cet Startup de son appartement au bureau.  Cette BMW a été achetée juste pour faire plaisir au propriétaire de la concession BMW qui en retour a organisé une rencontre avec le Fondateur d’Oracle et qui a investi dans le Mercateo . Le nom de Mercanteo Startup a été changé en Amient suite à ma suggestion d’avoir une connotation plus douce et française.

Le produit de Mercanteo était censé mémoriser tous les achats effectués par les entreprises en ligne dans des magasins comme “Computer USA”, Office Depot et d’autres points de vente. Une fois le paiement effectué par carte de crédit, la transaction est censée être enregistrée et transférée directement au système comptable en tant que dépenses avec des détails sur le produit acheté, la date, le lieu et le montant et qui a effectué le paiement.

La personne qui était en charge du logiciel correspondant, une amie proche et collègue du PDG de McKinsey était d’origine indienne et avait amené 4 individus indiens qui passaient le temps à regarder un moniteur et le mur derrière tandis qu’un cinquième indien trottinait à l’extérieur en train de fumer cigarettes sur cigarettes.

Cette dame d’origine indienne (en fait avec de bonnes transactions Karma), que j’ai appelé COP – Chief Operating the Product, a agi comme le défenseur de la porte de ces “ingénieurs” indiens à qui nous ne pouvions parler ou demander quoi que ce soit si elle n’est pas là. C’est elle qui doit donner l’autorisation de fixer une réunion.  L’excuse est que ces ingénieurs étaient embauchés et payés à l’heure et que les gars qui fumaient des cigarettes à l’extérieur étaient leur horloge pour le temps qu’ils passaient regarder l’écran de leur ordinateur et l’argent qu’ils encaissent en échange.

Cette équipe de 5 Indiens taciturnes était comme un défilé de Madame Tussaud Wax Master of Disastertech qui s’exhibait juste pour impressionner les visiteurs et les investisseurs potentiels afin de leur montrer que Mercanteo a des employés menant une recherche et développement du produit fait maison, qui en réalité n’a jamais existé à part une version modifiée d’Excel Spreadsheets de type Microsoft patché avec une base de données d’Oracle, un produit hybride que “la COP” avait tendance à présenter comme “Ownership of Inputs versus Ownership of Outputs” selon l’approche stratégique McKinsyniene.

Sur le plan technique au niveau de la mise en place et de la gestion, c’était cette fois-ci une personne seule, un “Américain “Toubab” de souche” et de tendance bohémienne sur les bords, qui n’a pas de bureau ni même de chaise et qu’il fallait appeler pour qu’il m’accompagne lorsque je rends visite à un client potentiel dans leurs bureau.  Ce Tech Support etait une personne qui ressemblait plus à un mécanicien qui change la pièce détachée qu’un System Engineer ou bien Network Engineer, donc il n’apportait pas de solution au problème et pire le produit n’était nullement a point pour détecter les problèmes ou définir les solutions.

Par contre, le Frigo était toujours plein de bouffe a l’Américaine, Hotdog, Burger, Macaroni, Donuts, Soups, Chicken and Fish Nuggets, Corndog, Wings, Cheese, Pizza tout ce qui est mécaniquement séparée et préparée, un musée froid d’aliments bourrés de produits artificiels et chimiques de premier ordre. Les boissons étaient de la même qualité et surtout les bières pour les fins de weekends. C’était la Fiesta, ce qui manquait c’était un Country Band ou bien un Mariachi Groupe pour rendre l’atmosphère plus ambiante que le nouveau nom de la Startup Ambient.

Les autres employées que l’on pouvait compter sur les bouts du doigt étaient toujours d’une humeur agréable et des individus capables d’etre serviable vu leur attitude et leur présence qui demeuraient d’une gentillesse réelle. Des jeunes qui aspiraient a faire la différence autour d’eux et parmi eux mais le reste n’était point au niveau de cette qualité humaine que l’on pouvait aussi identifiée dans l’innocence et le désir de vouloir se porter volontaire pour bien faire. Ces personnes faisaient parti de mon équipe et furent choisis par une gestionnaire de classe des relations humaines. Une des meilleure que j’ai eu l’occasion de travailler avec dans toute mon histoire professionnelle aux USA.

Cette dame, responsable de la gestion des relations humaines et donc une recruteuse de talents est une Américaine Caucasienne qui fut la raison de mon arrivée dans cette Startup venant de Sprint Corporation. C’est elle qui m’avait convaincu de joindre Mercanteo et avait le don de recruter les meilleurs. En fait, lorsqu’elle fut mise de cote lors du recrutement d’un Vice-President pour le Business Development, Mercanteo devenue Ambient commençait a montrer les fissures que j’ai mentionne plus haut qui sont devenues plus béantes avec cet atterrissage forcé d’un enurgmene caucasien venant du Nord qui conduisait une vieille buick, se drapait dans un costume sans bouton et parlant comme un ancien chef de chantier clandestin de coupeurs d’arbres de l’Amazone. J’ai compris de quoi il etait fait, lorsque je l’avais invité pour un Lunch dans un Resto pour évaluer sa connaissance du domaine d’application du produit que nous cherchions a développer. Tout ce qu’il aborda avec moi c’était ce qu’il avait fait auparavant et étala des noms et des compagnies dont je n’avais aucunement raison de les connaitre.

J’avais l’impression d’etre assis en face d’un Ancien Combattant des guerres perdues dans la mémoire comme dans la pensée et pire en premier sur des champs de batailles dont on aurait plus tendance a écouter et voir sur l’Ecran d’Argent que sur le terrain réel géographique ou historique. Ces lieux et ces rencontres fusaient de tous les cotes comme si un dépôt de feux d’artifices fut allumé par accident, il y avait autour de ce gars une fumée opaque de ses cigarettes dont les tirades sur la cigarette faisaient briller de tout feu ses lèvres trempées de mousse de bières. J’avais l’impression d’etre en face d’un danseur en transe encensé par des fumées de joints et d’encens exotiques et lointains dans le temps comme dans l’espace.

Ce futur Vice-President buvait et fumait a outrance avec sa bedaine dépassant sa ceinture et son gilet déboutonné le rendant comme un Papa Noel habillé a la sauvette pour une interview a une Startup de livraison de cadeaux sans adresse ni destinataire, il etait dans les vaps et moi qui n’avait jamais goûté a une bière durant toute mon existence, je pouvais parler des bières européennes et de mon séjour en France et en Allemagne et mes visites de toute l’Europe Occidentale et de la Roumanie alors que lui ne connaissait même pas l’origine de la bière qui était juste devant lui. A mon grand entonnement, il croyait qu’elle etait allemande alors qu’elle fut fondée par une famille Tchèque qui a un nom de résonance germanique.

A cette période, cette Bud for You, un slogan hors commun qui était la fierté des Américains et quand il réalisa que je pouvais lui tenir une telle connaissance de son propre choix de boisson qu’il considérait comme un symbole du nationalisme américain, cela au fond de lui, écoutant un gars censé de venir du Moyen Orient. Pour lui, Morocco était synonyme de Monaco et de Casino, une autre Las Vegas quelque part perdue en Europe occidentale que Sean Connery et Grace Kelly devenue la Princesse de cette Principauté avait mis sur le radar de la connaissance géographique de l’Americain Moyen.

En plus de mon stéréotype ethnique identifié dans les Terro-Palestiniens, je conversais avec un Anglais Américain hachuré d’accent mais éloquent dans sa définition, expression et substance puisque je lui convoyais sans le vouloir une connaissance profonde des subtilités de la culture populaire et historique américaine que même lui ne possédait pas vu ses limitations intellectuelles et éducationnelles.

Ainsi, j’étais devant lui agrandi mais tout cela, le rendait aussi suspect a mon égard et méfiant que sa boisson d’alcool ne pouvait que rendre plus grande et menaçante la longueur et l’étendue de ma connaissance du populisme Made in USA et Only in America.

Comment fait-il que je connaissais toutes ce bières et ces vins et je ne partages pas avec lui a ce moment un verre?

Une telle question trottinait dans son cerveau pollué par l’alcool et la fumée de vapeurs exotiques et il ne fut ni le premier, ni le dernier a se la poser. Une question qui me coûta plusieurs positions, plusieurs emplois et plusieurs opportunités et cela au niveau des affaires, des emplois dans le prive et des postes dans l’Académie aux Etats Unis.

Il ne fallait pas aller loin ni dans la conversation ni dans l’échange pour se rendre compte, que mon compte fut réglé dans cette interaction de niveau d’ignorance que seuls les fumées de ses cigarettes pouvaient cacher du regard et non de la compréhension humaine. Pour cela je restais flegme et je savais que ma situation ne dura pas longtemps dans cette compagnie dont le CEO embaucha un tel individu et le parachuta de force entre nous sans tenir compte ni de l’avis de la premiere personne intéressée qui est la gestionnaire des relations humaines, ni de ma propre personne vu que j’étais le second au niveau du département du développement des affaires. C’était comme si toutes les transactions concernant l’embauche de cet individu s’etaient réalisées sous la table tout ne nous servant des alibis artificiels et des silences complices sans autre approche transparente, le fait accompli: Take or Leave it.

Tous les membres de l’équipe de mon département avait compris de telles manipulations et commençaient a disparaître l’un après l’autre du panorama, y compris le gars mécano. Seuls les indiens “engineers” étaient encore la a regarder le mur et l’écran de leurs ordinateurs, alors que la visite de leur compteur devient plus espacée et ne se faisait que lorsque ce nouveau Vice-President sortait pour se taper un mégot avec un autre gars qui était son copain et qu’il a déménagé et amené dans ses bagages.

Ce copain marchait comme un gorille, un ancien baroudeur sans baroud et servait plutôt de garde corps a ce Nouveau Vice – President. Je n’ai jamais compris quel était l’apport ni le rôle de cet individu dont rien que la démarche faisait comprendre que c’est un fonceur la tête basse comme un taureau dans cette nouvelle corrida qu’est devenue subitement cette arène Mercanteo – Ambient ou les épées sont dorénavant cachées sous des muleta camouflées sous les costards bon marché et les vestes de ces nouveaux envahisseurs qui dépassaient leurs épaules avec des pantalons froissés comme du papier de brouillon. L’élégance européenne n’avait pas encore conquis ni fut embrassée par ces nouveaux cow-boys des startups dot.com.

Le cool permettait toutes les déviations vestimentaires et justifiaient le manque de la qualité tant au niveau du look que de la nourriture offerte, il n’y avait ni Haute Couture, ni Haute Culture, Ni Haute Cuisine alors que la Haute Technologie restait dans les marges des Buzz Words et dans le Jargon et rien sur la table de la creation ou l’innovation au niveau de ces Startups qui étaient encore loin même du niveau Alpha.


Dot Come, Dot Gone : est-ce que Fintech Finish Tech ?

Easy come, Easy go – Dot com – Dot go

Les start-up Fintech sont Startdown et Starbuck vide son jus.

Certaines histoires doivent être lues uniquement par ceux qui n’ont pas été exposés au virus Fintech et Unicorn de rejet et de traitement en tant que main-d’œuvre jetable.

Des coupures plus profondes et plus de douleurs peuvent être ressenties et souffrir d’être dans le point com et le site Web suivants énumérés ci-dessous

Veuillez lire de manière responsable, soyez modéré même avec modération et la simplicité est une expression de richesse, alors s’il vous plaît soyez conscient que la lecture des nouvelles sur les licenciements peut nuire à votre santé et à votre motivation à travailler pour STARDOWN et STARUP, je ne suis pas méchant mais je veux dire STARTDOWN ET COMMENCEZ

AFRICANA ENTREPRISE – Morocco Tech – ★ GL BAL LEVERAGE ★ – Silicon Valley Entrepreneurs-Token (SVET) – Africa Fintech Summit – California Manufacturers & Technology Association

#africa #business #work #tech #socialmedia #security #investment #software #startups #strategy #fintech #engineers #coffee #unicorns #unicornstartup #startupstrategies #startupfunding #startupbusiness #layoffs #technology #entrepreneurs

Easy come, Easy go – Dot com – Dot go

No Bake, No Shake: Fintech No Dough et Starbuck Out of Juice

Pas de jus gratuit, pas de café / gâteau, pas de petit-déjeuner et pas de déjeuner gratuit chez Fintech, stratégie de sortie Zooming – Portes grandes ouvertes pour les employés licenciés .

L’employé Social Media Firing sans visage, il suffit d’éteindre l’écran de son ordinateur et de lui dire : Prenez votre boîte et la sécurité vous montrera la sortie, ayez une belle vie avec un autre nouveau Fine Techazard !!!

Hé ancien bébé talentueux, marchez du côté sauvage du marché du travail
Plongez dans le côté obscur de vos comptes de chèques et d’épargne si vous en avez toujours un avec cette inflation croissante dans le monde. Hasta la vista

Les principales Fintech licencient des employés, y compris des ingénieurs et des éditeurs de logiciels, tandis que Starbuck se débarrasse de son activité de jus pour se concentrer sur son cœur de métier et réduire les tensions avec les baristas qui n’achètent pas les stars mais recherchent de meilleurs revenus et conditions de travail et traitements.

Les startups sont souvent comparées à des montagnes russes, et malheureusement, cette fois-ci, la fin a été très abrupte et les licenciements dans les entreprises faisant des pertes et dépendant des investissements en capital-risque se sont accélérés. Les investisseurs se retirent, les entreprises licencient des employés et les introductions en bourse sont retardées. Une bulle technologique est-elle sur le point d’éclater ou le démêlage a-t-il déjà commencé ?

La pandémie a suralimenté les grandes entreprises technologiques, mais maintenant ces entreprises ont vu le cours des actions chuter de façon spectaculaire. Les petites startups technologiques ressentent également la douleur, car les entreprises licencient des employés et cherchent d’autres moyens de réduire les coûts.

C’est la vie:

Pendant très longtemps, les startups ont obtenu beaucoup d’argent facile en fonction, parfois, d’un bon sentiment à propos d’une entreprise, et non si l’entreprise avait réellement un moyen de gagner de l’argent.

 Autour des marchés mondiaux, l’inflation est à son plus haut niveau depuis 40 ans, la guerre en Ukraine, les blocages en Chine. Pris ensemble, c’est un vrai problème pour les entreprises technologiques. Je veux dire, Netflix a perdu 70% de sa valeur à cause de son sommet pandémique. Google a récemment connu son pire mois depuis la crise financière de 2008.

Quand Google tousse, la Silicon Valley et le monde technologique américain s’enrhument : Google compte plus de 150 000 employés. Cela vaut à peu près la même chose que l’ensemble de l’économie italienne.

Les entreprises dites licornes – donc des entreprises qui valent plus d’un milliard de dollars – voient leur valeur chuter. Par exemple, Instacart, l’application de livraison de nourriture qui était la coqueluche de la pandémie, a récemment perdu 40 % de sa valeur.


https://docs.google.com/spreadsheets/d/e/2PACX-1vRR4j_Xq-e37WaRPrarVM3TtriHIQYiaDGJyunhUVYxrEl71Sip9igO78GLXr_pyGuhHU-Wn7Jochv1/pubhtml?widget=true&headers=false

Le torréfacteur regorge de techniciens rôtis et de recruteurs de techniciens de haut niveau

Le nombre de personnes licenciées est élevé : les boulangers secoués et licenciés sont chauds et à haute température

La chaleur du four mondialisé brûle la maison. Comment cela se passe-t-il ? C’est juste un après un four surchauffé ?

Selon certaines estimations, il y a environ 10 millions d’employés dans l’industrie technologique aux États-Unis

La finance numérique a reçu un coup de pouce majeur de la pandémie de Covid alors que les gens se sont tournés vers les canaux en ligne pour effectuer des paiements, demander des prêts et échanger des actions. Mais le secteur a pris un coup en 2022 alors que la guerre en Ukraine, la hausse de l’inflation et la hausse des taux d’intérêt ont conduit les investisseurs à remettre en question les valorisations élevées dans l’espace.

Rishi Khosla, PDG du prêteur en ligne britannique OakNorth, a déclaré qu’il y avait eu des “bulles massives” dans la fintech – de l’achat maintenant, du paiement ultérieur à la cryptographie. Il a déclaré que BNPL avait pu prospérer en grande partie grâce à “l’arbitrage réglementaire”.

“En fin de compte, la réglementation va les rattraper, et donc cette opportunité ne va pas continuer”, a-t-il déclaré.

Les startups commencent des #licenciements  qui se produisent chez  Klarna ,  Zapp ,  Bolt ,  Gorillas , PayPal ,  Getir ,  Lacework ,  Latch ,  Zapp ,  Nuri ,  Hopin , Airlift Technologies (Pakistan), Nuri (finance/crypto, Berlin), Kontist (banque , Berlin), et bien d’autres – mais ce ne sera pas la dernière (semaine du 20 au 27 mai 2022). Dans l’ensemble de l’industrie technologique, les startups et les entreprises étendent leurs pistes et travaillent à la rentabilité en réduisant les coûts.

Wise (anciennement  TransferWise ), la  société de technologie financière basée à Londres, a perdu près des deux tiers de sa valeur marchande depuis son introduction en bourse en juillet 2021.

Dentelles : jusqu’à 300 (environ 20%)

Klarna : jusqu’à 700 (en hausse de 10 %) : Klarna  chercherait des fonds avec une décote de 34 % par rapport  à son dernier cycle d’investissement, qui valorisait l’entreprise à 46 milliards de dollars. Un porte-parole de Klarna a rejeté cela comme une spéculation. Lorsqu’on lui a demandé si Revolut prévoyait de faire de même, un porte-parole de l’entreprise a déclaré qu’il n’avait aucune intention de le faire.

Getir : plus de 4 000 (+14%, cela inclut les livreurs)

Gorilles : plus de 300 (j’entends dire que cela pourrait être bien plus – 50 % du siège et la fermeture de nombreux bureaux)

Robinhood et Better.com ont également pris des mesures pour  supprimer des emplois et maîtriser les coûts  cette année.

PayPal aurait   commencé cette semaine à licencier des employés de ses bureaux de Chicago, Omaha, Nebraska et Chandler, Arizona, dans le but de réduire ses dépenses 83 employés de PayPal ont été touchés par la dernière décision. En avril 2022, la société a également  annoncé  son intention de fermer son bureau de San Francisco. 

La plupart de ces entreprises licencient des techniciens, y compris des ingénieurs en logiciel.

Les employés de Bolt, Gorillas, Kotnist et Klarna ont organisé une liste de personnes licenciées qui souhaitent être contactées par des recruteurs. Bolt a licencié un grand nombre d’ingénieurs en logiciel.


Mercredi, la startup de paiement en caisse assiégée Bolt est devenue la dernière startup technologique à licencier des employés sur un marché de plus en plus brutal. 

Le PDG Maju Kuruvilla a annoncé la nouvelle dans une  note  aux employés

NOTE MAGIQUE MAJU

BOLT “réduit la taille de notre effectif et se sépare de certaines personnes incroyablement talentueuses de notre équipe à partir d’aujourd’hui”. 

Licenciements boulonnés des startups Fintech – 05/2022

Foudre ou choc électrique : trop de volts au boulon

Bolt : environ 200 (jusqu’à 30% de l’effectif total – salariés) :

Kuruvilla a déclaré qu’environ un tiers de l’entreprise était licencié, a déclaré une source de Bolt à The Post. Ce chiffre comprend environ 130 employés américains et canadiens qui ont été licenciés mercredi, ainsi que plus de 100 employés européens dont les emplois seront supprimés dans les prochains jours, a indiqué la source. 

Plusieurs employés de Bolt licenciés se sont immédiatement rendus sur le babillard de l’entreprise Blind pour se défouler et chercher de nouveaux emplois. 


AUCUNE BOÎTE, AUCUNE SÉCURITÉ ET AUCUNE PORTE MONTRANT – NI VOITURE EN STATIONNEMENT – CAR NOVA – -JUSTE CARVANA ZOOMANT LA MISE À DISPOSITION

CAR NOVA – -JUST CARVANA ZOOMANT LA MISE À PIED

10 mai 2022

Carvana dans le Dark Sidewalk du marché et de la rentabilité

Carvana s’est enfuie des tirs face à face et a licencié des employés grâce à la vitesse du Zomm.

Le concessionnaire de voitures d’occasion en ligne a licencié mardi 2 500 employés, dont beaucoup sur Zoom, a confirmé la société.

“Vous venez de nous virer lors d’une réunion zoom et avez dit” passez une bonne journée “à la fin”, a déclaré un utilisateur de  Twitter . “Je suis tellement dégoûté par la façon dont cela a été géré.”

Un autre utilisateur  a posté  qu’un e-mail précédant l’appel Zoom avait provoqué une “hystérie de masse à 7h30” car il n’indiquait pas qui serait affecté par la mise à pied.

Des rumeurs sur les réseaux sociaux ont  circulé selon lesquelles le Zoom avait été préenregistré, mais Carvana a déclaré à Protocol que ce n’était pas le cas. Les employés licenciés, qui occupent pour la plupart des « postes opérationnels », représentent environ 12 % des effectifs de Carvana. Un e-mail envoyé aux employés par le PDG Ernie Garcia aurait  accusé  une croissance plus lente que prévu. Carvana, qui a eu du mal à maintenir son succès au début de la pandémie, a enregistré une perte nette de 260 millions de dollars au premier trimestre et le cours de son action a baissé de plus de 84 % depuis le début de l’année.

“De récents facteurs macroéconomiques ont poussé le commerce de détail automobile dans la récession”, a déclaré un porte-parole de Carvana à Protocol. “Alors que Carvana continue de croître, notre croissance est plus lente que ce à quoi nous nous attendions initialement en 2022, et nous avons pris la décision difficile de réduire la taille de certaines équipes opérationnelles pour mieux nous aligner sur les besoins actuels de l’entreprise.”

Un porte-parole de Carvana a déclaré à Protocol que “moins de la moitié” des licenciements ont été effectués via Zoom et que l’entreprise “a eu autant de conversations que possible en personne”. Le porte-parole a refusé de dire combien de licenciements avaient été effectués via Zoom et combien en personne, et n’a initialement pas contesté que 2 500 employés avaient été licenciés via Zoom.

Les dirigeants de Carvana renoncent à leur salaire pour le reste de l’année pour aider à payer l’indemnité de départ des employés licenciés, selon un formulaire 8-K  déposé par la société auprès  de la Securities and Exchange Commission.

Mardi également, Carvana a annoncé qu’elle dépenserait 2,2 milliards de dollars pour acheter l’activité Adesa de sites d’enchères automobiles à KAR Auction Services. Le Wall Street Journal  a rapporté  que si Garcia s’attend à ce que l’achat aide à “catapulter” Carvana vers la croissance, la société a rencontré des difficultés pour financer l’accord.


Sources et biographies utilisées

Dans la Silicon Valley, les startups licencient du personnel alors que les investisseurs se retirent des grandes technologies

La licorne Fintech Bolt révèle des licenciements

Carvana vient de licencier 2 500 travailleurs, dont beaucoup sur Zoom

Un message du PDG de Bolt, Maju Kuruvilla

Plus tôt dans la journée, Maju Kuruvilla a partagé le message suivant avec ses employés

Équipe – 

C’est l’un des messages les plus difficiles que j’ai jamais eu à envoyer. Depuis que j’ai pris mes fonctions il y a quelques mois à peine, ma priorité absolue a été de faire ce qu’il y a de mieux pour les activités, les clients et les employés de Bolt. C’est l’engagement que j’ai pris envers notre conseil d’administration, nos investisseurs et, plus important encore, envers vous tous alors que nous poursuivons notre chemin vers la décentralisation et la démocratisation du commerce. 

Ce n’est un secret pour personne que les conditions du marché dans notre industrie et dans le secteur de la technologie changent, et face aux défis macroéconomiques, nous avons pris des mesures pour adapter notre activité. Dans un effort pour s’assurer que Bolt possède son propre destin, l’équipe de direction et moi-même avons pris la décision de sécuriser notre situation financière, d’étendre notre piste et d’atteindre la rentabilité avec l’argent que nous avons déjà levé. 

Pour nous concentrer sur notre cœur de métier et nos produits, nous donnerons la priorité à notre feuille de route et procéderons à plusieurs changements structurels. Malheureusement, cela inclut la réduction de la taille de notre effectif et la séparation de certaines personnes incroyablement talentueuses de notre équipe à partir d’aujourd’hui. 

Je sais que ce sera difficile pour nous tous, alors je veux clarifier ce qui va se passer ensuite. Pour ceux qui sont directement touchés aux États-Unis et au Canada, notre objectif est de vous informer dans les 30 prochaines minutes lorsque vous recevrez une invitation de calendrier pour une réunion individuelle ou en petite sous-équipe « Restructuration Bolt ». Pour ceux d’entre vous qui restent dans l’équipe Bolt, plus tard ce matin, vous recevrez une invitation à un hôtel de ville à 13h PST. Si vous travaillez en dehors des États-Unis et du Canada, nous vous fournirons plus de précisions sur la base des lois et réglementations locales au cours des prochaines semaines. 

Il n’y a pas de bonne façon de partager des nouvelles d’une restructuration, mais c’est dans notre culture de s’engager à la franchise et à l’attention, aujourd’hui et toujours. Je ne saurais trop vous remercier pour tout votre dévouement passé, présent et futur à faire de Bolt ce qu’il est. Nous avons une équipe incroyable, un excellent produit et le marché a plus que jamais besoin de nous. Mais aujourd’hui, je me concentre sur nos gens. Soyez attentifs et attentionnés à vos collègues et à vous-même.

Maju

Mots-clés : Actualité des licenciements Startups de la Silicon Valley


🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D. 🌍

Métier sans fruit de travail

Loom Without Work Fruit: une autre licorne révèle des licenciements

Partager

Par Andrew Murfett, rédacteur en chef de LinkedIn News

Mis à jour il y a 3 heures

Une autre ancienne licorne de premier plan a rejoint la liste croissante des startups licenciant des employés. Le service de messagerie vidéo collaborative Loom a supprimé les postes de 14 % de son personnel. Les licenciements provenaient de produits et de personnes, selon Techcrunch. L’entreprise soutenue par du capital-risque autrefois très animée, qui a profité de l’accent mis par l’ère de la pandémie sur le travail à distance, a été fondée en 2015 et compte des clients tels que Netflix, Atlassian, HubSpot et Juniper Networks. Il a accumulé plus de 200 millions de dollars en financement basé sur le capital-risque et avait une valorisation de 1,5 milliard de dollars l’année dernière.

Weiyang (Sharon) Y.

Weiyang (Sharon) Y.• 3e+Gestion de produit | Science des données et analytique | Croissance | Experimentation1j • il y a 1 jour Suivre

Ce matin,  Loom  a annoncé un licenciement pour licencier 34 employés. Je faisais partie des personnes concernées. Même si c’est une décision difficile de la part de l’entreprise, j’ai apprécié les dernières années à Loom avec une grande culture et des gens formidables. L’entreprise a réagi rapidement à cette situation économique. 

Certains de mes amis qui ont été licenciés dans le passé ont déclaré que la mise à pied était la meilleure expérience qu’ils aient vécue. Ils deviennent plus forts, ont le temps de vraiment explorer en interne, essaient différentes choses et commencent à créer leur propre entreprise. Avoir ma propre entreprise est toujours quelque chose dans mon esprit. Mais le timing n’est pas le bon. Encore besoin de maintenir mon statut de travail. Je suis actuellement en H1B et j’ai un court délai pour décrocher un poste ou retourner dans mon pays d’origine. 

Je suis reconnaissant pour tous les prospects/références dans mon réseau. Si votre entreprise/vos réseaux recherchent un analyste produit/données ou une science des données, faites-le moi savoir ou faites une intro. J’ai plus de 6 ans d’expérience en tant qu’analyste en marketing/produit. J’apprécie vraiment toute votre aide !  #opentowork

  • Comme Support aimer 2 734
  • 189 commentaires
  • 43 actions

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Hong Shi

Hong Shi• 3e+ Marketing d’affiliation et d’influence chez Loom | Analyse de données8h • il y a 8 heures Suivre

Hier,  Loom  a annoncé un licenciement à l’échelle de l’entreprise, et malheureusement, j’ai été l’un de ceux qui ont été touchés. Cela a été un plaisir de travailler avec l’équipe et je suis fier de ce que j’ai accompli au cours de mes 6 derniers mois là-bas : j’ai
lancé le programme d’affiliation et d’influence de Loom et j’ai constamment augmenté le nombre d’inscriptions de 93 % MoM en moyenne, j’ai
commencé les collaborations d’influenceurs et j’ai atteint plus de 2 m impressions et engagement de plus de 50 000 000 000

 avec la fin de ce chapitre sur Loom, je prévois de prendre une recharge de santé mentale et de profiter de ce moment opportun pour me réorienter vers de nouveaux défis dans le domaine de l’analyse marketing / de l’analyse de données.
 
Si quelqu’un dans mon réseau cherche à embaucher un analyste marketing / analyste de données, avec Data Analytics BootCamp with  Springboard et plus de 3 ans d’expérience en marketing d’affiliation/performance, j’apprécierais vraiment que vous partagiez les pistes avec moi. #opentowork

  • Comme Support aimer 178
  • 16 commentaires
  • 3 actions

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Tyler-Georges

Tyler George• 3e+Sr. Customer Experience Advocate chez Loom8h • il y a 8 heures Suivre

Hier, Loom a annoncé des licenciements à l’échelle de l’entreprise et, malheureusement, j’étais l’un des plus de 30 employés touchés.

J’ai rencontré des personnes incroyablement amicales et motivées chez Loom et j’ai pu développer mes compétences dans la création de processus de support et de collaboration interfonctionnelle tandis que la plate-forme continuait de croître et de se développer à un rythme rapide.

Je suis reconnaissant pour le temps que j’ai passé là-bas et pour toutes les relations et amitiés avec lesquelles je m’éloigne, et je reste optimiste pour la suite ! #opentowork  #licenciements

  • Support Comme aimer 74
  • 11 commentaires
  • 1 part

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Joseph Pétrillo

Joseph Petrillo• 3e+Incoming Software Engineer Stagiaire @ Loom11h • il y a 11 heures Suivre

Bonjour à tous, il y a quatre mois, j’ai accepté un poste de stagiaire en génie logiciel chez  Loom . Hier, ils ont annoncé des licenciements dans toute l’entreprise et j’ai reçu la très malheureuse nouvelle que le programme de stages, qui devait commencer le 13 juin, a été entièrement annulé. Toutes les personnes que j’ai rencontrées chez Loom m’ont soutenu et m’ont fait me sentir très bien accueillie à chaque étape du processus. J’étais vraiment excité d’acquérir de l’expérience avec une équipe aussi talentueuse.

En tant que senior montante, cela aurait été mon premier et unique stage avant d’obtenir mon diplôme. Comme il s’agit d’un moment crucial pour acquérir de l’expérience et progresser dans ma carrière, j’espère toujours trouver un autre rôle. Il s’agit certainement d’une nouvelle de dernière minute et même si je sais qu’il est probable que la plupart des opportunités ont déjà été remplies, veuillez nous contacter si vous savez qu’il reste quelque chose d’ouvert pour cet été. #opentowork

Merci !

  • Comme Support aimer 247
  • 34 commentaires
  • 4 actions

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Gabriel Gheorghiu

Gabriel Gheorghiu• 2ndResearch Principal (ERP, Project Management, eCommerce, GRC) chez G221h • il y a 21 heures Suivre

Loom licencie 14% de son personnel, un an après être devenu une licorne

#licenciements  #licorne  #startup

Loom, soutenu par A16z, licencie 14% de son personnel, un an après être devenu une licorne

techcrunch.com • 2 minutes de lecture

  • curieux 1

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

Micaela Carucci

Micaela Carucci • 3ème+Manager, Virtual Workplace Experience chez Loom1d • il y a 1 jour Suivre

Comme de nombreuses entreprises technologiques en ce moment,  Loom  a annoncé des licenciements dans toute l’entreprise ce matin et mon équipe et moi avons été touchés. Cela ne fait que quelques semaines pour s’installer – et même si je suis attristé que ce chapitre ait été écourté si brusquement, je dois croire que tout arrive pour une raison.

La vie vous lance des balles courbes, et quand une porte se ferme, une autre s’ouvre ! Si quelqu’un de mon réseau cherche à embaucher dans le domaine de l’expérience employé/des communications, vous savez où me trouver ! #opentowork

  • Comme Support aimer 267
  • 27 commentaires
  • 9 actions

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Catherine Tsay

Katherine Tsay• 3ème+Partenariats @ Loom1d • Il y a 1 jour

Comme vous le savez peut-être, Loom a annoncé des licenciements ce matin, et j’étais l’une des personnes touchées. Bien que je sois triste de quitter une entreprise aussi merveilleuse, je suis incroyablement reconnaissant envers toutes les personnes formidables que j’ai rencontrées chez Loom au cours des derniers mois !

Cela ne fait que quelques heures, mais j’ai déjà été tellement touché par la façon dont tout le monde a été utile lorsque j’ai partagé la nouvelle. Cela dit, je serais reconnaissant pour toute piste et recommandation d’opportunités de partenariat !  #opentowork  #opportunités

  • Comme Support aimer 1 059
  • 79 commentaires
  • 1 part

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Brian Oh

Brian Oh• 3ème+Science des données et analyse de produits1j • Modifié • Il y a 1 jour Suivre

Ce matin,  Loom  a annoncé des licenciements dans toute l’entreprise, et j’étais l’un des travailleurs touchés. Je sais que l’économie et l’environnement de la technologie ont été difficiles, mais je n’aurais jamais imaginé que je traverserais cela pour la deuxième fois en moins de 2 ans. Malgré la situation, je suis toujours très reconnaissant pour toutes les expériences et les gens incroyables que j’ai rencontrés à Loom.

J’ai été époustouflé par le soutien que j’ai reçu ici auparavant, donc j’apprécierais encore une fois toutes les pistes et références pour des opportunités dans l’analyse de produits / la science des données. 
#licenciements  #tech  #opentowork

  • Comme Support aimer 1 300
  • 114 commentaires
  • 16 actions

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

Daniel Welch

Daniel Welch• 3rd+Talent Professional1j • il y a 1 jour Suivre

Ce matin,  Loom  a annoncé des licenciements dans toute l’entreprise, et j’ai été l’un de ceux qui ont été touchés. Cela a été un récit malheureux à travers la technologie, et je sais que nous le traitons tous à notre manière. Je sais que je dois faire partie de l’équipe la plus incroyable et je suis vraiment fier du travail que j’ai accompli !

Pour l’instant, je vais passer du temps à me reposer après 6 mois de folie. Surf, lecture et peut-être un spectacle de stand-up ou deux.

Si quelqu’un dans mon réseau cherche à embaucher dans le cadre de l’acquisition de talents, vous savez où me trouver. #opentowork

  • Comme Support aimer 741
  • 46 commentaires
  • 11 actions

J’aimeCommenterPartagerEnvoyer en message privéEnvoyer

🌎 Said El Mansour Cherkaoui, Ph.D.  🌍

Ouvrir le clavier Emoji

You May Also Like

+ There are no comments

Add yours